ECOLE DES MÉMOIRES- Rencontre au Lycée Max Linder de Libourne: Projet d’établissement l’esclavage à travers l’espace et le temps ECOLE DES MÉMOIRES- Rencontre au Lycée Max Linder de Libourne: Projet d’établissement l’esclavage à travers l’espace et le temps

Autour du thème « de l’esclavage à la Liberté: la longue marche ». Dans le cadre des activités pédagogiques de l’Ecole des Mémoires, une rencontre a eu lieu ce mardi 10 mars avec deux classes du lycée Max Linder.

Préparée par les enseignants et le CDI du lycée, cette intervention pédagogique est soutenue par le Rectorat dans le cadre des dispositifs académiques d’ouverture des lycées aquitains: projet d’établissement l’esclavage à travers l’espace et le temps.

« Le passé porte le présent comme une mère porte son enfant » Karfa Sira Diallo

En restituant la mémoire de l’africain, dans sa dimension humaniste et progressiste, il s’agit de rétablir les potentialités de dialogue avec les autres. Tous les autres. A la façon d’un rite c’est-à-dire avec émoi et respect, produire un sens à la jonction indispensable entre notre passé et notre présent. C’est aussi se mobiliser pour d’audacieuses politiques publiques mémorielles comme autant d’instruments qui permettent de repenser nos identités et de donner de la conscience historique à la jeunesse.

To restore the African collective memory, in all its humanist and progressive dimension, it is to re-open the dialogue with others. All other. As a ritual, that is to say with emotion and respect, giving sense to the essential link between our past and present. It is also mobilize for bold memorial policy as instruments to think our identities in a new way and give the youth historical awareness.

Nos activités pédagogiques se fondent sur la loi Taubira du 20 mai 2001 qui déclare « La République Française reconnaît que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l’Océan Indien d’une part, et l’esclavage d’autre part, perpétrés à partir du XVe siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l’Océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes constituent un crime contre l’humanité. »

Pour combattre les inégalités de traitement entre les différentes oppressions et les différentes mémoires, expliquer et combattre l’origine des discriminations et renforcer le sentiment d’appartenance et d’appropriation du récit national, il est important que toutes les composantes de la société se sentent intégrées dans l’histoire de France.

Plutôt que d’aborder l’esclavage d’un point de vue aléatoire et différencié, nous avons convenu de l’intégrer dans l’histoire des origines du racisme et des discriminations en Europe, dans des comparaisons internationales avec la traite arabo-musulmane et les complicités intra-africaines mais aussi dans les relations entre l’histoire coloniale et celle du temps présent.

Dans une perspective d’éducation populaire, il s’agit de raviver les mémoires, d’apaiser les malentendus et de cultiver dans la jeunesse une vigilance sur les formes contemporaines d’esclavage.

AXES PEDAGOGIQUES– Quelques axes pédagogiques majeurs structurent l’approche de Mémoires & Partages :

  • Les réalités matérielles de l’activité du commerce triangulaire à Bordeaux
  • L’évolution du droit et ses conséquences: du code noir au crime contre l’humanité
  • La construction du racisme
  • Les formes d’esclavage
  • La présence africaine à Bordeaux (figures, activités et destins)
  • Les grandes figures (armateurs, instigateurs des révoltes, figures de la résistance…) ;
  • Les mouvements abolitionnistes : 1ère abolition, rétablissement par Napoléon Bonaparte
  • Les héritages urbains de l’histoire de l’esclavage à Bordeaux

ACTIVITES PROPOSEES

A destination des établissements scolaires et centres d’animation socio culturels, Mémoires & Partages propose deux types d’activités permettant d’appréhender d’une façon vivante et interactive les héritages de la traite des noirs et de l’esclavage.

UNE CONFERENCE SUR SITE – Un guide conférencier se déplace dans l’établissement pour discuter sur ce thème

« De l’esclavage à la liberté : bâtir une mémoire commune et partagée »

LA VISITE-GUIDEE, LE BORDEAUX NEGRE – Loin des circuits formelset des excursions guidées classiques, c’est une promenade originale et inédite dans la mémoire des noirs et blancs, que l’histoire a conduit dans les Outres Mers vers l’Afrique, les Caraïbes, jusqu’en  Louisiane.

Visite de 2h 

Modalités de participation des centres ou établissements sur demande à fondationdumemorial@gmail.com

Patrick Carl

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :