ESCLAVAGE – un questionnaire aux futurs députés ESCLAVAGE – un questionnaire aux futurs députés

A l’occasion des élections législatives, le questionnaire ci-dessous est adressé aux candidats de la Gironde.

Communiqué 6 juin 2017

Madame, Monsieur,

Vous avez l’ambition d’être le député d’un département dont la prospérité est liée au crime contre l’humanité que furent la traite des noirs et l’esclavage. Vous postulez à la représentation nationale dans le cadre des élections législatives 2017.

Du 17e au 19e siècle, la ville de Bordeaux fut la plaque tournante du commerce colonial en Europe. La mobilisation associative a permis quelques actions de reconnaissance jugées unanimement comme insuffisantes. L’engagement de la société civile promeut depuis 2014 un dialogue inédit avec des descendants d’armateurs qui portent et partagent un projet d’édification d’une Ecole des Mémoires. http://www.memoiresetpartages.com/2017/01/04/lieu-partager-memoires-journal-sud-ouest-03-janvier-2017/

Depuis trois ans, s’édifie, à Bordeaux un dialogue inédit entre des descendants d’armateurs et des militants associatifs. Axelle Balguerie et Pierre De Bethmann accompagnent ainsi la démarche pédagogique et citoyenne que l’association Mémoires & Partages accomplit depuis dix-huit ans dans la région.

Pour en assurer la pérennité, un projet d’Ecole des Mémoires a vu le jour, conçu par une architecte bordelaise. Dans sa dimension, sa fonction et son universalité, cette Ecole est une pierre, l’un de ceux que sèment Bordeaux et sa région pour l’humanisme des temps à venir.

Ce désir de mémoire partagée, sans volonté de repentance, ni sentiment stérile de culpabilité, pourrait désormais s’appuyer sur l’Ecole des Mémoires afin de poursuivre le travail inachevé de reconnaissance et de pédagogie.

Projet social d’urbanisme résilient, l’Ecole des Mémoires est, ainsi, un lieu de dialogue et de partage des mémoires qui cohabitent dans notre pays. Mais surtout de défense et de promotion des droits humains.

Pour aller plus loin, ce travail a besoin de la mobilisation de tous et notamment des élus. Nous avons besoin de vos propositions pour poursuivre et amplifier ce travail. C’est la raison pour laquelle ce questionnaire vous est proposé.

Aimé Césaire disait qu’ « un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir ».

1.      Connaissez-vous l’impact de l’histoire de l’esclavage dans le développement de la région ?

2.      Avez-vous déjà assisté à la cérémonie commémorative du 10 mai pour les mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions ?

3.      La pédagogie autour de l’histoire de la traite des noirs et de l’esclavage vous semble-t-elle suffisante ?

4.      Etes-vous au courant de la dynamique de la société civile bordelaise et du dialogue entre des descendants d’armateurs et des militants associatifs ?

5.      Quelles propositions portez-vous pour lutter contre la concurrence des mémoires ?

6.      Que faudrait-il pour que Bordeaux assume réellement son passé esclavagiste ?

7.      Avez-vous déjà participé à la visite-guidée du Bordeaux Nègre organisée par Mémoires & Partages ?

8.      Quelles suggestions portez-vous sur la signalétique urbaine, ces rues qui honorent des personnalités qui ont participé au crime contre l’humanité ?

9.      Pensez-vous que la reconnaissance des mémoires traumatiques (esclavage, Shoah, colonisation,…) participe à une meilleure cohésion sociale et à une meilleure compréhension et acceptation d’autrui ?

Nous vous remercions par avance du temps que vous pourrez y consacrer. Nous nous engageons à rendre publiques toutes les réponses apportées à cette enquête.

Nous restons à votre disposition pour apporter tout complément d’information.

LE BUREAU DE MÉMOIRES & PARTAGES

Karfa Sira Diallo, Fondateur-Directeur

Membre de la commission municipale sur la mémoire de l’esclavage (Bordeaux)

Patrick Carl

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Or

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *