TRAVAIL DE MÉMOIRE- propositions pédagogiques de Mémoires & Partages TRAVAIL DE MÉMOIRE- propositions pédagogiques de Mémoires & Partages

« Le travail de mémoire et d’histoire se situe dans une dynamique collective et globale des droits de l’homme et du citoyen, de lutte contre les préjugés, les stéréotypes, toutes les formes de discriminations et d’inégalités, et d’accès aux droits. Il s’agit par conséquent de consolider ces nouvelles dynamiques citoyennes, celles  des acteurs et des réseaux du niveau local, au niveau national voire international, d’inscrire plus durablement les actions sur les territoires et auprès des populations  et d’agir contre les logiques de cloisonnement dans un contexte  de fragilisation économique et sociale de l’action collective. L’enjeu est tout à la fois scientifique, culturel, artistique et pédagogique. « 

Karfa Sira Diallo, fondateur-directeur de Mémoires & Partages

Pour combattre les inégalités de traitement entre les différentes oppressions et les différentes mémoires, expliquer et combattre les fondements des discriminations  pour renforcer le sentiment d’appartenance et d’appropriation du récit national. Il est important que toutes les composantes de la société se sentent intégrées dans l’histoire de France.

Plutôt que d’aborder l’esclavage d’un point de vue aléatoire et différencié, nous avons convenu de l’intégrer dans l’histoire des origines du racisme et des discriminations en Europe, dans des comparaisons internationales avec la traite arabe et les formes de captivité internes à l’Afrique.

Dans une perspective d’éducation populaire, il s’agit de raviver les mémoires, d’apaiser les malentendus et de cultiver dans la jeunesse une vigilance sur les formes contemporaines de violences héritées.

ACTIONS PROPOSÉES

Deux types d’action: conférences pour les universités et interventions dans les structures scolaires

PROGRAMME ET THÈMES DES CONFÉRENCES 2017-2018

En direction des Universités, Centres de Formation professionnelle, collectivités, etc:

  • Le devoir de mémoire en Afrique : la loi sénégalaise de 2010 qui déclare l’esclavage et la traite des noirs crimes contre l’humanité
  • Troupes coloniales et soldats noirs américains : mêmes destins ?
  • Les tirailleurs naufragés dans la plus grande catastrophe maritime française
  • Bordeaux et la traite négrière : Les héritages urbains de l’histoire de l’esclavage à Bordeaux
  • Le commerce en droiture : Bordeaux, 1er port colonial
  • L’influence des combats pour la liberté dans l’évolution des droits: De Toussaint Louverture à Louis Delgrés
  • Les Afro descendants Noirs à Bordeaux au 18e et 19e siècle (figures, activités et destins)
  • L’évolution du droit et ses conséquences: du code noir au crime contre l’humanité
  • La construction du racisme
  • Les mouvements abolitionnistes : Angleterre, France et USA

ETABLISSEMENTS SCOLAIRES ET CENTRES D’ANIMATION

Principes de cette action :

  • Accompagner, dans la mesure du possible, la démarche pédagogique des élèves et des enseignants qui se sont fixé pour but de travailler sur l’histoire coloniale française
  • Organiser  des visites  guidées des groupes scolaires
  • Mettre en lumière les trois principales périodes découvertes, esclavages et colonisations en les resituant dans leur contexte historique et en montrant leur enchaînement.
  • Inviter les élèves  à la réflexion sur les dérives des régimes politiques qui, hier comme aujourd’hui, méprisent ou asservissent l’homme insistant sur  les principes qui fondent les démocraties

Plusieurs types d’interventions sont menés en étroite collaboration avec l’équipe pédagogique de l’établissement concerné.

Un parcours-mémoire

Nous proposons aux enseignants, élèves et étudiants un circuit pédagogique qui consiste en un parcours dans les rues et places de Bordeaux en lien avec la traite des noirs, l’esclavage et la colonisation. Basée sur les vestiges de l’histoire coloniale, cette conférence est une mise en perspective des héritages urbains en lien avec les migrations d’hier et d’aujourd’hui, les discriminations contemporaines et les combats pour les droits humains.

D’une durée de deux (2) heures, ce parcours est animé par un membre de l’association.

Le principal outil de référence reste le livre « Bordeaux, port négrier » de Eric Saugera publié en 2004 aux Editions L’Harmattan.

Une session de l’Ecole des mémoires

Un guide conférencier se déplace dans l’établissement. A l’aide d’un diaporama, échanges avec les èléves sur le thème « De l’esclavage à la liberté : bâtir une mémoire commune et partagée »

Diffusion de documentaires retraçant les symboles inavouables de l’époque coloniale qui ont permis de  structurer les représentations négatives des populations migrantes.

Exemple : « les zoos humains »(52 mn) d’Eric Deroo et Pascal Blanchard réalisé en 2002 ou « sur la route de l’esclave » Thalassa 1998, etc.

Patrick Carl

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :