LETTRE-TYPE – Participez à la campagne pour des panneaux sur les rues de négriers LETTRE-TYPE – Participez à la campagne pour des panneaux sur les rues de négriers

Pour écrire au maire de votre ville, inspirez-vous du courrier ci-dessous.

Vous pouvez, bien sur, le personnaliser et surtout nous l’envoyer par mail à memoires.partages@gmail.com ou au 5, place Camille Jullian 33000 Bordeaux

LETTRE TYPE PLAIDOYER POUR UNE SIGNALÉTIQUE RESPECTUEUSE DES DROITS HUMAINS

(……………….………ville……………….…….), le …/……./ 2018.

Madame la maire / Monsieur le maire,

OBJET: Plaidoyer pour des panneaux explicatifs sur les rues de négriers et d’esclavagistes

Comme l’a reconnu à l’unanimité la loi du 10 mai 2001, l’esclavage et la traite des noirs étaient et restent des crimes contre l’Humanité. Pourtant, dans notre ville de …………, qui a pourtant mis en place de nombreuses actions pédagogiques autour de cette mémoire, les autorités laissent malgré tout persister des honneurs rendus aux négriers sous forme de nom de rues, de places et d’établissements.

Sensibilisé sur cette question par la campagne #expliquetaruedenégrier de l’association Mémoires & Partages, je m’adresse à vous pour demander que la ville se saisisse de cette problématique, et qu’un débat public soit ouvert sur ces honneurs générateurs de haine et de souffrances. Récemment la ville de New York a formé une commission pour les recenser et évaluer les actions à suivre.

Pour ma part, la moindre des réparations que l’on puisse exiger pour les victimes serait l’ajout, à des lieux bien choisis, de quelques plaques explicatives dans ces rues, pour rappeler la complexité de ces personnages éponymes. En effet, si ceux-ci ont souvent joué un rôle important pour la cité, raison pour laquelle ils passent à la postérité, ce sont également des criminels au regard de l’Humanité. Pourquoi dès lors ne pas profiter de cette occasion pour raconter cette histoire complexe et terrible ?

De plus, les livres et les musées, malgré leur nécessité, peuvent donner l’impression d’enfermer la mémoire des victimes l’esclavage, quand celle de leurs bourreaux s’affichent à jamais sur l’espace public, lieu de partage démocratique par excellence. Ce déséquilibre mémoriel, alors même qu’à titre de comparaison les rues Pétain sont toutes débaptisées, engendre des frustrations sur lesquelles certains n’hésiteront pas à jouer pour chercher à radicaliser des individus.

Aussi, pour que la mémoire des victimes puisse être vraiment honorée dans le quotidien de tous, sans avoir à attendre les commémorations du 10 mai ou les expositions, je souhaite que la mairie s’engage dans une démarche courageuse de mise à disposition visible d’explications concernant les aspects sombres (et plus uniquement les qualités) de certaines personnalités honorées sur l’espace public, afin que la signalétique urbaine retrouve plus de sens et d’humanité.

Vous remerciant de l’attention que vous voudrez bien accorder à ma demande, je vous prie d’agréer, Madame la maire / Monsieur le maire, l’expression de ma haute considération.

Patrick Carl

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Or

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *