ESCLAVAGE…toujours présent – Célébration de la première abolition (BORDEAUX) ESCLAVAGE…toujours présent – Célébration de la première abolition (BORDEAUX)

Le 4 février prochain, interroger les résistances aux formes contemporaines de la servitude. En partenariat avec le COSIM Aquitaine (Collectif des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations), avec le soutien de la ville de Bordeaux et du département de la Gironde.

Depuis 2014, l’association internationale Mémoires & Partages s’est engagée à célébrer la première abolition de l’esclavage du 04 février 1794. Révolutionnaire, cette décision est entachée par le rétablissement de l’esclavage par Napoléon Bonaparte en 1802. Pourtant cette abolition porte en elle des germes des valeurs d’égalité et de fraternité inédits dans la République française. En effet, ce sera la seule suppression de l’esclavage qui ne prévoi pas l’indemnisation des esclavagistes.

Pour en tirer des enseignements dans un monde où persiste encore l’exploitation et la servitude, Mémoires et Partages a décidé de dédier ces commémorations à l’esclavage moderne, un fléau réel mais somme toute ignoré ou négligé. La célébration de cette journée, inspiré de l’esprit abolitionniste de la traite des noirs actualise notre combat permanent contre toutes formes de privation de liberté et d’humiliation humainement infondées et juridiquement inacceptables.

Sans confondre la traite des noirs et l’esclavage moderne, mais en partant non pas du droit mais de la réalité des rapports domestiques en milieu urbain, on peut rapprocher la situation de certains esclaves du 18ème siècle de celle des femmes, d’hommes et d’enfants réduits aujourd’hui à l’esclavage moderne.

Survivance de l’esclavage traditionnel (Mauritanie, Niger, Soudan, différents pays du Golfe persique), l’esclavage par ascendance continue d’asservir des individus, à coté des phénomènes de travail forcé, d’esclavage sexuel et pour dette.

Invité exceptionnel: Biram DAH ABEID, président de l’Initiative pour la Résurgence du Mouvement Abolitionniste (IRA Mauritanie).

Prix des Droits Humains de la ville de Weimar 2011 – Prix Front Line Defenders 2013 – Prix Echoes of Africa de la ville de Philadelphie 2014 –Tulipe des Droits de l’Homme 2015 (Pays-Bas) – Prix Lawson James 2016 (USA) – Prix des héros contre l’esclavage et la traite des personnes 2016 (USA)

PROGRAMME DU 4 FÉVRIER 2017

11h : Cérémonie Officielle sur le Parvis des Droits de l’homme (Tram A, Palais de Justice)

avec discours des autorités et lecture de textes avec Gislaine Raphose (comédienne, Cie Chaines brisées)

15h- 18h30: IMMEUBLE GIRONDE, 83, cours du Maréchal Juin à Bordeaux, Tram A, arrêt Hotel de Police (face Grande Bibliothèque)

Diffusion documentaire: Même si tu pries, tu n’iras pas au paradis” Diagne Chanel traitant de l’esclavage en Mauritanie

16h-18h : Table-ronde « Le travail de mémoire pour combattre l’esclavage d’aujourd’hui »

Avec Biram Dah Abeid, président de l’ IRA, Sylvie O’DY, vice-présidente du Comité contre l’Esclavage moderne et Diagne Chanel, artiste réalisatrice.

18h 30- Remise du Trophée « Mémoires Partagées » à Mr Biram Dah Abeid


LES INTERVENANTS

GISLAINE RAPHOSE, comédienne, lecture d’extraits du roman « CENT VIES ET DES POUSSIÈRES » de GISELE PINEAU – Dès l’apparition de «la lecture à haute voix» en public, elle s’est  passionnée pour cette discipline devenue expression artistique à part entière. Après de nombreux stages de lecture à haute voix, cet intérêt l’a conduite à adapter et à lire sous forme de lecture théâtrale, l’oeuvre de Patrick Chamoiseau «L’esclave vieil homme et le molosse», ainsi que des textes d’autres auteurs antillais se rapportant à l’esclavage.

DIAGNE CHANEL, peintre, sculpteur, graphiste, réalisatrice, Diagne Chanel est née à Paris et elle a vécu à Thiès et Dakar. Sa gamme de couleurs est stricte et intense – bleus, verts, ocre, bruns et ors. Elle explore aussi des matériaux modestes, comme les bois recyclés ou le carton qu’elle transforme en textures sophistiquées. (www.diagne-chanel.com/)

L’INITIATIVE POUR LA RÉSURGENCE DU MOUVEMENT ABOLITIONNISTE (IRA Mauritanie)

Le but de l’IRA Mauritanie est d’interpeller et de conscientiser les pouvoirs publics et les partenaires sur la situation sociale, économique et politique du pays. Elle devra à terme constituer une plateforme et un forum réel d’expression, de contestation, de dénonciation et de concertation en vue de diagnostiquer les problèmes des citoyens et de proposer des solutions optimales. (http://www.iramauritanie.org/)

LE COMITÉ CONTRE L’ESCLAVAGE MODERNE (CCEM)

Le CCEM se bat contre toutes les formes d’esclavage, de servitude et de traite des êtres humains. Il se fonde sur l’article 4 de la Déclaration des Droits de l’Homme: « Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude. L’esclavage et la traite des esclaves sont interdites sous toutes leurs formes ». (http://www.esclavagemoderne.org/)

LES PARTENAIRES

LE COSIM AQUITAINE

Le Collectif des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations est un collectif né en 2011 et réunissant actuellement vingt-sept organisations de la région. Cette initiative s’inscrit dans un territoire où les OSIMs sont dynamiques et nombreuses. Il était important de voir naitre un interlocuteur unique permettant de valoriser le rôle des OSIMs dans les actions de solidarité internationale et de co-développement auprès des institutions locales et de la société civile. (http://cosim-aquitaine.org/)

 

Patrick Carl

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Or

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *