PROJET DE L’ECOLE DES MÉMOIRES

Portée par le dialogue inédit entamé depuis 2014 entre des militants membres de  Mémoires & Partages et des descendants d’armateurs bordelais, l’Ecole des Mémoires a l’ambition de contribuer à la diffusion d’un urbanisme résilient et pour mission de promouvoir l’Universalité des Droits Humains par l’accès à une culture de mémoires ouvertes.

Annoncé en 2006 à l’Assemblée nationale Française, avec Patrick Chamoiseau, Françoise Vergés et Roni Brauman, l’Ecole des Mémoires a été d’abord porté par le projet de la 1ere Fondation sur la mémoire de l’Esclavage.

La nouvelle Fondation pour la mémoire de l’esclavage, confiée par l’Etat Français à l’ancien Maire de Nantes et premier ministre Jean Marc Ayrault, est un partenaire naturel de cette initiative.

CONTEXTE

Dans un contexte national et international où il apparait comme urgent et prioritaire de soutenir la fraternité et le partage des mémoires, le projet d’une « Ecole des Mémoires » porté par Mémoires & Partages est un outil au service des valeurs de reconnaissance, de Solidarité Citoyenne, de résilience, de métissage et de diffusion d’une culture de la paix.

La concurrence des mémoires et des identités est le grand paradoxe de la mondialisation du 21ème siècle. Jamais les peuples n’ont été aussi reliés par des moyens de communication et d’information vertigineux. Et pourtant partout, dans toutes les sociétés, des murs émergent et dressent des communautés sourdes, ignorantes et douteuses des fraternités édifiées dans leurs luttes pour la liberté et les droits humains.

La répétition tragique des crimes et des violences, notamment la persistance de l’esclavage sous ses formes modernes, renseigne sur l’échec de la culture des mémoires closes.

L’ECOLE DES MÉMOIRES DE L’ÉGALITÉ

Terre d’immigration et d’émigration, la Nouvelle Aquitaine peut valoriser la gouvernance mémorielle par le biais des politiques publiques spécifiques et inclusives des mémoires.

Assumer notre exceptionnel héritage historique par des politiques publiques mémorielles affirmant la spécificité de notre identité dans un dialogue et un partage avec toutes les mémoires individuelles et collectives que notre territoire accueille.

Entretenir et partager le patrimoine matériel et immatériel des héritages de la mondialisation, mais aussi, d’agir en toutes circonstances en faveur des droits de l’Homme et de la paix, contre toute forme de racisme et de discrimination.

Pour combattre les inégalités de traitement entre les différentes oppressions et les différentes mémoires, expliquer et combattre les fondements des discriminations  pour renforcer le sentiment d’appartenance et d’appropriation du récit national. Il est important que toutes les composantes de la société se sentent intégrées dans le récit du territoire.

Dans une perspective d’éducation populaire, il s’agit de raviver les mémoires, d’apaiser les malentendus et de cultiver dans la jeunesse une vigilance sur les formes contemporaines d’esclavage.

LE PROJET DE LIEU DES MÉMOIRES

A la fois projet social urbain et projet mémoriel, l’objectif est double: mettre en exergue les héritages de l’esclavage colonial et instituer un espace dédié au dialogue des mémoires, de toutes les mémoires en partage dans la société française et toutes les autres sociétés du monde.

L’Ecole des mémoires est un incubateur dont la fonction est de connecter les mémoires, de sceller une commune appartenance à la République française et à une même humanité. Véritable pont entre les mémoires, son rôle est fédérateur d’une nouvelle conscience, de mémoires ouvertes, d’un imaginaire de la diversité.

Dans l’action de se remémorer ensemble, il y a la fonction éducative du lieu par un savoir être et un savoir faire qui reposent sur la connaissance et le respect des mémoires.

BORDEAUX ET L’ECOLE DES MEMOIRES

Après le Mémorial de l’abolition de l’esclavage de la ville de Nantes (2012) et l’inauguration du Mémorial ACT en Guadeloupe (2015), la ville de Bordeaux, premier port colonial français, a l’opportunité de se distinguer avec un projet culturel inédit, innovant et engageant.

ØIntérêt au niveau local

-Argument de poids pour le maintien de Bordeaux au Patrimoine Mondial par  l’Unesco

-Démontrer une attitude proactive sur un sujet d’actualité : ville innovante et tournée vers l’avenir (en faisant la lumière de façon citoyenne sur son passé).

ØIntérêt au niveau national

-Contribuer à la lutte contre toutes les formes de radicalisation

-Favoriser la communauté de cultures de citoyens français de toutes origines

ØIntérêt pour les partenaires

-Bénéficier d’une image citoyenne et multiculturelle

-Participer à un projet d’envergure pour le respect des mémoires, la réaffirmation des principes des Droits humains et le progrès social.

 

 

 

SUR MÉMOIRES & PARTAGES

L’association développe son action autour d’un axe fort qui est l’éducation populaire à la mémoire partagée.

Mémoires partagées des racismes et discriminations :

  • Parcours-Mémoires destinés aux lycées de la Nouvelle Aquitaine
  • Des « Résidences Mémoires » mêlant les jeunes et les chercheurs, *
  • Visites-Guidées ouvertes à tous pour valoriser le patrimoine des droits humains
  • Journées de commémoration nationales
  • Interventions au sein des lycées

Mémoires Partagées des résistances et des contributions (Action culturelle)

  • Black History Month (Mois de l’Histoire des Noirs):  Bordeaux a organisé le Mois de l’histoire des noirs en Février 2018
  • Café Obama : tous les trois mois rencontre autour de sujets de société. 2018, décentralisation à La Rochelle et à Mont de Marsan.
  • Journée Nelson Mandela, 2018 sera le centenaire du fondateur de la nation arc en ciel

Expositions

  • Des expositions sont régulièrement réalisées et proposées sur les thèmes de prédilection.

Publications

  • Articles ou d’ouvrages
  • Kalidou niang

    22 septembre 2015 #2 Author

    Bonsoir, j’ai vu un aperçu de votre fondation et je comprend que vous jouez un rôle important dans l’affermissement des relations humaines à travers la conscientisation. Par conséquent, étant étudiant en travail social a l’ENTSS,je voudrai prendre part aux differentes activités que vous organiserai prochainement a Dakar , si besoin voici mon numéro +221775381518. Cordialement kalidou

    Répondre

  • Quesada

    22 février 2018 #3 Author

    Bonjour, je n’arrive pas à trouver sur votre site, la lettre type à envoyer à Mr Juppé pour que les rues porteuses d’un nom de négociant négrier soient signalées par une plaque. De plus je tiens à vous informer que dans le musée d’arts décoratifs, une salle est réservée à Mr SAIGE (qui, il me semble a fait fortune dans le trafic d’esclaves) sans que, sur la plaque qui lui est réservé, il n’y ai mention de la provenance de sa richesse).
    Merci pour votre aide,
    Cordialement
    Marina

    Répondre

    • Patrick Carl

      23 février 2018 #4 Author

      Bonjour Madame Quesada,
      Nous vous remercions pour votre intérêt et votre soutien.
      Nous prenons note de ces informations.
      Ci-dessous la lettre ouverte
      Envoyez la par courrier postal et pensez à nous renvoyer la copie par mail à memoires.partages@gmail.com

      Bien cordialement
      Léontine Gauthier

      *VOUS VOULEZ PARTICIPER?
      Si vous voulez participer, à la campagne, copier et envoyer le courrier ci-dessous, par mail ou papier, à votre maire.

      LETTRE TYPE PLAIDOYER POUR UNE SIGNALÉTIQUE RESPECTUEUSE DES DROITS HUMAINS

      (……………….………ville……………….…….), le …/……./ 2018.

      Madame la maire / Monsieur le maire,

      OBJET: Plaidoyer pour des panneaux explicatifs sur les rues de négriers et d’esclavagistes

      Comme l’a reconnu à l’unanimité la loi du 10 mai 2001, l’esclavage et la traite des noirs étaient et restent des crimes contre l’Humanité. Pourtant, dans notre ville de …………, qui a pourtant mis en place de nombreuses actions pédagogiques autour de cette mémoire, les autorités laissent malgré tout persister des honneurs rendus aux négriers sous forme de nom de rues, de places et d’établissements.

      Sensibilisé sur cette question par la campagne #expliquetaruedenégrier de l’association Mémoires & Partages, je m’adresse à vous pour demander que la ville se saisisse de cette problématique, et qu’un débat public soit ouvert sur ces honneurs générateurs de haine et de souffrances. Récemment la ville de New York a formé une commission pour les recenser et évaluer les actions à suivre.

      Pour ma part, la moindre des réparations que l’on puisse exiger pour les victimes serait l’ajout, à des lieux bien choisis, de quelques plaques explicatives dans ces rues, pour rappeler la complexité de ces personnages éponymes. En effet, si ceux-ci ont souvent joué un rôle important pour la cité, raison pour laquelle ils passent à la postérité, ce sont également des criminels au regard de l’Humanité. Pourquoi dès lors ne pas profiter de cette occasion pour raconter cette histoire complexe et terrible ?

      De plus, les livres et les musées, malgré leur nécessité, peuvent donner l’impression d’enfermer la mémoire des victimes l’esclavage, quand celle de leurs bourreaux s’affichent à jamais sur l’espace public, lieu de partage démocratique par excellence. Ce déséquilibre mémoriel, alors même qu’à titre de comparaison les rues Pétain sont toutes débaptisées, engendre des frustrations sur lesquelles certains n’hésiteront pas à jouer pour chercher à radicaliser des individus.

      Aussi, pour que la mémoire des victimes puisse être vraiment honorée dans le quotidien de tous, sans avoir à attendre les commémorations du 10 mai ou les expositions, je souhaite que la mairie s’engage dans une démarche courageuse de mise à disposition visible d’explications concernant les aspects sombres (et plus uniquement les qualités) de certaines personnalités honorées sur l’espace public, afin que la signalétique urbaine retrouve plus de sens et d’humanité.

      Vous remerciant de l’attention que vous voudrez bien accorder à ma demande, je vous prie d’agréer, Madame la maire / Monsieur le maire, l’expression de ma haute considération.

      Répondre

Or

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.