10_mai_collegiens-Jean-ZayB

 

PROJET ECOLE DES MÉMOIRES

Portée par le dialogue inédit entamé depuis deux années entre des militants membres de l’Association Internationale Partages et Mémoires et des descendants d’armateurs bordelais et soutenue par la Ville de Bordeaux, l’Ecole des Mémoires a l’ambition de contribuer à la diffusion d’un urbanisme résilient et pour mission de promouvoir l’Universalité des Droits Humains par l’accès à une culture de mémoires ouvertes.

Contexte

Dans un contexte national et international où il apparait comme urgent et prioritaire de soutenir la fraternité et le partage des mémoires, le projet d’une « Ecole des Mémoires » porté par Mémoires & Partages est un outil au service des valeurs de reconnaissance, de Solidarité Citoyenne, de résilience, de métissage et de diffusion d’une culture de la paix.

La concurrence des mémoires et des identités est le grand paradoxe de la mondialisation du 21ème siècle. Jamais les peuples n’ont été aussi reliés par des moyens de communication et d’information vertigineux. Et pourtant partout, dans toutes les sociétés, des murs émergent et dressent des communautés sourdes, ignorantes et douteuses des fraternités édifiées dans leurs luttes pour la liberté et les droits humains.

La répétition tragique des crimes et des violences, notamment la persistance de l’esclavage sous ses formes modernes, renseigne sur l’échec de la culture des mémoires closes.

Le projet de Lieu des Mémoires 

A la fois projet social urbain et projet mémoriel, l’objectif est double: mettre en exergue les héritages de l’esclavage colonial et instituer un espace dédié au dialogue des mémoires, de toutes les mémoires en partage dans la société française et toutes les autres sociétés du monde.

L’Ecole des mémoires est un incubateur dont la fonction est de connecter les mémoires, de sceller une commune appartenance à la République française et à une même humanité. Véritable pont entre les mémoires, son rôle est fédérateur d’une nouvelle conscience, de mémoires ouvertes, d’un imaginaire de la diversité.

Dans l’action de se remémorer ensemble, il y a la fonction éducative du lieu par un savoir être et un savoir faire qui reposent sur la connaissance et le respect des mémoires.

Bordeaux et l’Ecole des Mémoires

Après le Mémorial de l’abolition de l’esclavage de la ville de Nantes (2012) et l’inauguration du Mémorial ACT en Guadeloupe (2015), la ville de Bordeaux, premier port colonial français, a l’opportunité de se distinguer avec un projet culturel inédit, innovant et engageant.

ØIntérêt au niveau local

-Argument de poids pour le classement de Bordeaux au Patrimoine Mondial par  l’Unesco

-Rayonnement culturel : avantage par rapport aux autres villes européennes dont aucun ne dispose d’un tel lieu de programme  éducatif

-Démontrer une attitude proactive sur un sujet d’actualité : ville innovante et tournée vers l’avenir (en faisant la lumière de façon citoyenne sur son passé).

ØIntérêt au niveau national

-Contribuer à la lutte contre toutes les formes de radicalisation

-Favoriser la communauté de cultures de citoyens français de toutes origines

-Etre le pays précurseur au niveau européen

-Attirer de nouveaux touristes

-Participer à la mise en œuvre de la décentralisation

ØIntérêt pour les partenaires

-Bénéficier d’une image citoyenne et multiculturelle

-Participer à un projet d’envergure pour le respect des mémoires, la réaffirmation des principes des Droits humains et le progrès social.

  • Kalidou niang

    22 septembre 2015 #2 Author

    Bonsoir, j’ai vu un aperçu de votre fondation et je comprend que vous jouez un rôle important dans l’affermissement des relations humaines à travers la conscientisation. Par conséquent, étant étudiant en travail social a l’ENTSS,je voudrai prendre part aux differentes activités que vous organiserai prochainement a Dakar , si besoin voici mon numéro +221775381518. Cordialement kalidou

    Répondre

Or

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *